Tag Archives: Urban Fantasy

La reproduction des mouettes – Collision –

[M/M, urban fantasy/SF ?] Qu’on me permette un léger reproche à Collision : la couverture et le titre peuvent égarer – heureux égarement pour moi, qui l’avait acheté pour la raison spécieuse que je ne pouvais qu’aimer une BD de Nephyla, fût-ce la tranche de vie peinarde et rigolote qu’annonçait la présentation, et qui me suis retrouvée en réalité avec du vaudou, de la vengeance et des relations imparfaites.

Collision commence très littéralement par une collision – celle qui coûte une jambe à Stéa, jeune danseur plein de promesses qui s’est sacrifié pour sauver un passant. Torturé par la culpabilité, Koffee, l’homme qu’il a sauvé, va tout faire pour lui rendre une vie et un semblant de bonheur…

Si, derrière son côté one-shot, le récit soulève quelques questions qui auront sans doute leur réponse dans un tome ultérieur, Nephyla est une narratrice expérimentée : son trait, extrêmement maîtrisé, nous guide tout naturellement dans l’ambiguïté et l’intimité qui s’installe entre les deux hommes, suggère expertement les sentiments… et, il faut le dire, façonne de jolies scènes de sexe très sensuelles. Les personnages secondaires sont attachants chacun à leur façon (dédicace à l’autrice de romance qui parle aux plantes – et qui obtient des réponses !), et l’univers esquissé est profondément intéressant.

En bref : La reproduction des mouettes – Collision vous propose un excellent moment de lecture. C’est pro, c’est maîtrisé, c’est expressif, c’est un style très personnel et agréable, et les quelques rapidités de narration sont totalement oubliées sous le talent général qui exsude de l’ensemble.

Nacarat

BD avec touches de couleur

Par Alix, fanzine Scythe, avec la collaboration d’Eldarianne et de Sen

[Urban Fantasy, F/F] Nacarat ayant réuni les participations de Sen et d’Eldarianne, cet avis peut moins être appelé recommandation que potentielle collusion. Tant pis ! Nacarat est joli, frais et amusant, et nous avons envie d’en parler ici.

Si Sen et Eldarianne ont aidé au scénario, c’est Alix qui s’est chargée de le mettre en forme… et en pages. Majoritairement en noir et blanc, Nacarat utilise la couleur à bon escient : le rose emblématique de Rubyrosa, fée fragile — pas toujours — et gloussante, le brun et le noir d’Asha, démone professionnelle et pragmatique.

Jadis bannie de Faerie, Rubyrosa trouve une occasion unique d’y regagner accès lorsque l’héritier de sa famille passe parmi les humains. Pour ce cambriolage surnaturel, elle embauche Asha, démone pince-sans-rire dont le calme professionnel contraste en permanence avec l’impulsivité frivole de la fée…

Alix a assimilé ses influences mangas sans s’y perdre : son style est fluide, clair, agréable à lire. Les dialogues, sont spontanés, amusants, et illustrent bien la relation des deux héroïnes — amitié, chamailleries et affection.

En bref : Si vous aimez le yuri, les tempéraments opposés mais tendres l’un envers l’autre et les BDs où l’action a autant de place que la romance, vous aimerez Nacarat ! C’est court, mais plein de rebondissements et, par-dessus tout, frais et amusant.